ɡ ....
 
  . .

 | 
 

 le dveloppement de la microfinance islamique

         
ch.ch




: 2822
: 23/12/2007

: le dveloppement de la microfinance islamique    9 - 3:31

ATELIER
Sur les challenges et initiatives
Pour

LE DÉVELOPPEMENT DE LA MICROFINANCE ISLAMIQUE

Cadre & Stratgies

FORUM IFSD 2007

Forum sur le dveloppement du secteur de financier islamique
Dans le cadre de la rencontre annuelle du groupe BID
Le 27 mai 2007 Dakar, Sngal




Traductions simultanes

Disponibles

En arabe, anglais, et Franais






























IFSD 2007 insiste sur la promotion du dialogue entre les dpositaires pour le dveloppement de stratgies et dobjectifs holistiques afin de faciliter le renforcement des Services Islamiques de Microfinance






Rduire la pauvret et dvelopper l'Industrie des Services Financiers Islamiques (IFSI), tels sont, en plus du renforcement de la coopration conomique entre les pays membres, les deux principaux objectifs stratgiques du groupe de la Banque Islamique de Dveloppement (BID). Ces objectifs sont galement dfinis dans la vision 1440H de la BID et dans le plan daction dcennal de lOCI. En ralisant l'objectif de dveloppement de IFSI, en 2005-2006, lInstitut Islamique pour la Recherche et la Formation (IRTI), membre de la BID, a ancr la prparation de la Dcennie de cadre et de stratgies (TYFS) pour le dveloppement de l'Industrie des Services Financiers Islamiques", une commune initiative de la BID et du Conseil des Services Financiers Islamiques (IFSB). Le document de TYFS a t approuv par le Conseil de IFSB lors de la runion tenue Kuala Lumpur le 26 mars 2007.



Llargissement de l'accs aux services financiers, constitue un levier fort pour combattre, de manire soutenable, la pauvret. Le financement islamique a fait des services de crdit, des structures adaptes pour la majorit de la population mondiale. Cependant, durant le processus de consultation du document de TYFS et lors du forum de dveloppement dIFSI tenu au Kuweit paralllement aux meetings de 2006 de la BID, et co-organis par BID, IRTI, et CIBAFI (Conseil Gnral des Banques et Institutions financires Islamiques), la ncessit dinsister sur le dveloppement de la Microfinance islamique a t nonce comme linitiative prioritaire pour aligner le dveloppement de IFSI avec la rduction de la pauvret. Par consquent, IFSD 2007 se focalise sur la promotion du dialogue entre les dpositaires pour dvelopper des stratgies et objectifs holistiques qui faciliteront le dveloppement des Services Islamiques de Microfinance.










OBJECTIFS:



Les forums IFSD ambitionnent de fournir une plateforme pour dfinir les lignes dune dialogue stratgique pour partager les expriences des pays et institutions afin de dvelopper les diffrentes cellules de l'industrie des Services Financiers Islamiques; didentifier, de manire intgre, les principaux dfis des diffrents composants de l'industrie et inciter la coopration, lchange de connaissance et au partenariat en allgeant les dfis et en facilitant ainsi le dveloppement propice, la comptitivit et la stabilit de l'industrie.


_________________
http://www.shbab1.com/2minutes.htm
    
    http://islamfin.go-forum.net/forum.htm
ch.ch




: 2822
: 23/12/2007

: : le dveloppement de la microfinance islamique    9 - 3:33

Afin de rendre les services financiers accessibles et la disposition des masses, le forum IFSD 2007 prend des actions holistiques contre les divers obstacles au dveloppement des services islamiques de Microfinance, en vue du promouvoir le dialogue entre les dpositaires et intgrer les services islamiques de Microfinance dans les politiques de dveloppement des secteurs nationaux de financement; expose les perspectives d'intgrer Zakah, Awqaf et des contrats financiers islamiques dans les stratgies de dveloppement du secteur financier; facilite le dveloppement de politique, d'infrastructure et d'institution financire et soutient la coopration et lchange de connaissance pour dvelopper les services islamiques de Microfinance.

















SOMMAIRE EXÉCUTIF :



La Microfinance (MF) est un vritable levier de rduction de la pauvret. Il implique la mise en place de services financiers pour les personnes revenus modestes et les dmunies qui, cause de leur position conomique, sont exclues du systme financier classique. Laccs aux services de crdit, de projets, d'pargne, dassurance et de transfert dargent est simplifi pour une participation des personnes faibles revenus financiers.



La mise en place de services financiers pour les personnes revenus modestes, permet d'lever le revenu familial et la scurit conomique, de runir des fonds et de rduire la vulnrabilit; de crer une demande pour d'autres articles et services (notamment la nourriture, lducation, et la sant) ; et de stimuler les conomies locales. Beaucoup d'tudes sur la pauvret indiquent, cependant, que l'exclusion des personnes revenus modestes du systme financier est un srieux facteur qui contribue leur incapacit participer laction de dveloppement.



Dans une spcifique conomie de dveloppement, le systme financier formel ne soutient pas plus de vingt trente pour cent de la population. La grande majorit des exclues sont des personnes revenus modestes. Sans l'accs aux services financiers, ces familles pourront difficilement tirer profit des opportunits conomiques, gagner des revenus, financer l'ducation de leurs enfants, et se protger contre les chocs financiers. L'exclusion financire les lie ainsi un indigne cercle de la pauvret.



La Microfinance et le financement islamique ont beaucoup de points en commun. L'Islam sappuie sur les facteurs thiques, moraux, sociaux, et religieux pour dfendre l'galit et l'quit pour le bien de toute la socit. Les principes incitant la rpartition des risques, les droits et devoirs de chacun, les droits de proprit, et linviolabilit des contrats sont tous inclus dans le code islamique qui est le principe fondamental du systme financier.



Dans cette vision, beaucoup d'lments de la Microfinance sont conformes aux objectifs primordiaux du financement islamique.



Les dfenseurs de lentreprenariat et les partisans de la rpartition des risques estiment que les personnes revenus modestes devraient participer de telles activits. Tous deux prnent des objectifs de dveloppement et sociaux.



Ces deux entits prconisent l'implication financire, lentreprenariat et la rpartition des risques grce un partenariat financier. Ils impliquent, tous les deux, la participation des personnes revenus modestes.











































FORUM IFSD 2007



Suite au succs du forum sur le dveloppement du secteur financier islamique (forum IFSD) qui sest tenu au Kuweit le 28 mai 2006, et afin d'amliorer le futur chemin de l'industrie, de renforcer le rle du financement islamique en soutenant les secteurs financiers concerns, le Conseil Gnral pour les Banques et Institutions Financires Islamiques (CIBAFI) et l'Institut Islamique pour la Recherche et la Formation (IRTI) ont soulign la ncessit d'organiser des vnements similaires pour dvelopper les perspectives dfinies comme une stratgie et un intrt politique capitaux pour le secteur financier islamique et faciliter le renforcement du rle de l'industrie en consolidant un dveloppement conomique et social quitable.





THEMES A DEVELOPPER:


_________________
http://www.shbab1.com/2minutes.htm
    
    http://islamfin.go-forum.net/forum.htm
ch.ch




: 2822
: 23/12/2007

: : le dveloppement de la microfinance islamique    9 - 3:35




Principales Allocutions



session 1 :



Macro Perspectives sur le Dveloppement de la Microfinance Islamique; lgislation, charges, cadre rglementaire et politique.



Session 2 :



Perspectives sur le Dveloppement de la Microfinance Islamique: Infrastructures Financires, Systmes d'Information, Supports Techniques, Associations & Rseaux.



Session 3 :



Micro Perspectives sur le Dveloppement de la Microfinance Islamique: Institutions Financires Islamiques, Organismes Membres, O.N.G, Etablissements Zakat et Awqaf














PARTICIPANTS ATTENDUS





Runir 300 participants des secteurs suivants :



Les principaux reprsentants gouvernementaux des pays membres de l'OCI;

Les leaders des banques islamiques et classiques rgionales et internationales;

Les cadres suprieurs des compagnies multinationales ;

Les reprsentants financiers internationaux;

Les reprsentants du secteur judiciaire;

Les cabinets internationaux dExperts et de Conseils;

Les universits rgionaux et internationaux leaders ;

Les fournisseurs de services internationaux spcialiss en finance;

Les spcialistes rgionaux et internationaux en financement de projet;

Les cadres suprieurs des instituts bancaires et financiers;

Les missaires des mdias financiers internationaux;

Les reprsentants des chambres de commerce et dindustrie.










LES PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA MICROFINANCE :



En dix ans de consultation avec ses membres et dpositaires, le Groupe Consultatif dAide aux Pauvres (CGAP) a dfini les onze principes fondamentaux de la Microfinance ci-dessous:



1. Les personnes revenus modestes ont besoin d'une diversit de services financiers, et pas seulement des prts. En plus du crdit, elles ont besoin de service dpargne, d'assurance, et de transfert d'argent.



2. La Microfinance est un excellent dispositif pour lutter contre la pauvret. Les familles revenus modestes utilisent les services financiers pour accrotre leurs revenus, btir leurs actifs et se protger contre les chocs financiers.



3. La Microfinance signifie la cration de systmes financiers pour les personnes revenus modestes. Elle atteint son but si seulement elle est intgre dans le systme financier classique d'un pays.



4. La Microfinance peut sauto financer, et doit fonctionner ainsi pour atteindre un trs grand nombre de personnes a revenus modestes. À moins que les agences de Microfinance ne fixent, pour rcuprer leurs fonds, des taux assez levs, elles seront toujours limites par la raret et lincertitude de la subvention des gouvernements et donateurs.



5. La Microfinance consiste crer de permanentes institutions financires locales pouvant attirer des versements familiaux, les rutiliser comme crdit et proposer d'autres services financiers.



6. Le Micro crdit n'est pas toujours la solution. D'autres types de soutien peuvent mieux fonctionner pour les personnes trs pauvres et sans revenus ou moyens de remboursement.



7. Les plafonds de taux d'intrt nuisent aux personnes revenus modestes et rendent laccs au crdit difficile. Faire beaucoup de petits emprunts reviennent plus chre que de prendre quelques uns avec un montant plus lev. Les plafonds de taux d'intrt empchent les agences de Microfinance de recouvrir leurs financements et dissuadent ainsi loctroi de crdit aux pauvres.



8. Les autorits doivent consentir la mise en place de services financiers et non les crer elles mmes. Il leur arrive souvent de faire des plans de crdit inadapts, mais elles peuvent crer lenvironnement dun systme dappui.



9. Le bailleur de fonds doit se joindre au capital priv, et non lui faire concurrence. Les soutiens des financiers doivent assurer provisoirement un systme dassistance permettant dobtenir des sources de financement prives, telles que les dpts.

La principale difficult rside dans le manque de grands tablissements et administrateurs. Les

_________________
http://www.shbab1.com/2minutes.htm
    
    http://islamfin.go-forum.net/forum.htm
ch.ch




: 2822
: 23/12/2007

: : le dveloppement de la microfinance islamique    9 - 3:36

1. financiers doivent orienter leurs aides sur la rentabilit.



2. La Microfinance fonctionne mieux lorsquelle dtermine et formule sa dmarche. Exposant non seulement les aides juges en cots et profits par les dpositaires, elle amliore galement la dmarche. MFIs doit produire un rapport prcis et comparable sur le fonctionnement financier (par exemple, remboursement de prt et recouvrement de frais) et le fonctionnement social (par exemple, nombre et seuil de pauvret des personnes aides).





















A PROPOS DE CIBAFI



Mission:



La mission de CIBAFI est de devenir l'organisation leader reprsentant les institutions financires islamiques et agissant pour l'amlioration de l'industrie des services financiers islamiques en lassistant et en la protgeant dans diffrentes sphres et activits ; savoir : information, mdiatisation et vulgarisation, dveloppement de recherche, de produits et de ressources humaines.



Objectifs:



La promotion des institutions financires islamiques, la diffusion des concepts, rgles et dispositions lies, le dveloppement et la promotion du secteur financier islamique, lextension de sa prsence rgionale et internationale.

La consolidation de la coopration entre les membres du Conseil et les Institutions similaires du secteur ayant les mmes objectifs et utilisant les moyens disponibles.

Fournir des informations sur les banques et institutions financires islamiques et les organismes islamiques rattachs.

Promouvoir les intrts des membres, protger l'industrie et son bon fonctionnement, faire face aux difficults et dfis communs, promouvoir la coopration entre les membres dune part et entre les membres et d'autres parties, en particulier les entits gouvernementales.

Participer au dveloppement des services financiers islamiques en soutenant la recherche, le dveloppement, l'enregistrement de produits, et spcifier lvolution de ses lois et ses procdures denregistrement.

Participer au dveloppement de ressources humaines pour se donner les moyens de grer les dfis internationaux et les opportunits de dveloppement.

Excuter toutes actions pour atteindre les objectifs de CIBAFI.



A PROPOS DE L IRTI



LInstitut Islamique pour la Recherches et la Formation (IRTI) a t cr en 1401H (1981G) pour fournir des services dtudes, de formation et d'information pour les pays membres de la Banque Islamique de Dveloppement et les communauts musulmanes des pays non membre, afin de rendre leur systme conomique, financire et bancaire identique celui de la ShariA et, maintenir le dveloppement conomique et la coopration entre eux.



Structures Actuelles :



IRTI compte actuellement quatre dpartements et trois services dassistance. Il sagit: du dpartement conomie, coopration et dveloppement islamique (IECD), du dpartement banque et financement islamique (IBFD), du dpartement formation (TD) et centre d'information (IRTIC). Les deux dpartements de recherche grent respectivement la recherche en milieu familial et la recherche externe. Le dpartement formation soccupe des programmes de formation des personnes impliques dans les activits de dveloppement des pays membres ainsi que les travailleurs des banques et institutions financires islamiques. Le centre d'information est charg de dvelopper des systmes d'information dans les secteurs assigns IRTI. Les deux dpartements dassistance sont : le service spcial de production (SAU) et le service administratif. Le service spcial de production fixe un certain nombre de programmes professionnels excuts par l'institut, tandis que le service administratif s'occupe des formalits administratives de divers dpartements techniques. L'unit de publication soccupe de ldition et la diffusion des rsultats de ses recherches.





Lieu:

Complexe King Fahd,

Htel Mridien Prsident,

Salle B01, Niveau (0).

Dakar, Sngal


_________________
http://www.shbab1.com/2minutes.htm
    
    http://islamfin.go-forum.net/forum.htm
 
le dveloppement de la microfinance islamique
          
1 1

:
 :: Section Franaise :: La Finance Islamique-