ɡ ....
 
  . .

 | 
 

 financement islamique en algrie fondement;thorie...

         
ch.ch




: 2822
: 23/12/2007

: financement islamique en algrie fondement;thorie...    13 - 4:38

13 avril

Financement Islamique en algrie Fondement, Thorie & Ralit

LAlgrie autorise les banques commerciales commercialiser des produits bancaires islamiques
Le gouvernement refuse daccorder des faveurs aux banques islamiques. Jeudi 11 janvier 2007,lAssemble populaire nationale (APN), runie en sance plnire consacre aux questions orales destines aux membres du gouvernement, avait interpell le ministre des Finances, M. Mourad Medelci, sur le traitement quil leur rserve. M. Medelci avait rappel que lordonnance n03-11 relative la monnaie et au crdit, qui organise la constitution et le fonctionnement des banques et tablissements financiers dans notre pays, ne comporte pas des conditions spcifiques pour les banques islamiques. Les banques dsirant exercer en Algrie devront donc se conformer cette loi mais elles pourront, si elles le souhaitent, placer sur le march des produits financiers islamiques. Toutefois, ajoute M. Medelci, ces banques resteront soumises aux rgles prudentielles en vigueur. Le ministre a t catgorique en affirmant quil tait exclu que des mesures prfrentielles spcifiques ce type Dtablissements soient prises.
Bulle spculative passagre, donc phnomne de mode li au rchauffement des pratiques religieuses ou rorientation durable des pratiques et usages financiers dans nos socits, la finance islamique revient partout au premier plan de lactualit.
La baisse gnrale des taux des intrts contraint les banques relever leurs frais bancaires et lancer de nouveaux produits et services parmi lesquels la finance islamique.
La Banque Centrale avait soulev l'ide d'autoriser des produits financiers islamiques, en rponse la multiplication des canaux bancaires illgaux qui chappaient tout contrle officiel. Ces dernires annes, le gouvernement avait observ une monte des mouvements fondamentalistes proposant des prts exempts d'intrts et des formes alternatives de financement, en particulier pour le financement immobilier. L'attrait de ce type de financement rside dans le fait qu'il est cens tre conforme la Sharia islamique, qui interdit toute transaction financire porteuse d'intrt. Mais de telles pratiques existant en-dehors de tout contrle par les autorits financires, elles sont ouvertes des risques de blanchiment d'argent ou de financement d'activits criminelles ou terroristes.
Lors d'une confrence de presse, le Gouverneur de la Banque Centrale, a indiqu que les produits de financement autoriss sont une rponse la demande de citoyens qui prfrent mener leurs transactions sans intrt, et qu'ils permettront d'intgrer ces citoyens dans le systme financier officiel. Il a expliqu que les trois formes approuves sont connues dans le monde entier et sont autorises par les grandes banques europennes et amricaines sous les appellations de "leasing" (ijara), "vente profit" (murabaha) et "joint venture" (musharaka). Il a ajout que ces formes de financement rpondent aux normes dictes par les organisations islamiques mondiales spcialises dans ce domaine, et que le lAlgrie respecte.
"Nous avons choisi d'autoriser ces [produits], et dcid qu'ils seront proposs par les banques commerciales ayant pignon sur rue, la manire des produits financiers et bancaires traditionnels. Notre position est claire. Il n'y aura aucune banque islamique ou non islamique en Algrie. Et il n'y aura aucune discrimination entre les Algriens", a ajout.
La Banque Centrale laisse chaque banque la libert de choisir la manire qu'elle jugera la mieux adapte pour commercialiser ces produits, que ce soit par le biais de ses agences traditionnelles, ou par le truchement de filiales spcialises. Les banques commerciales Algriennes pourront mettre en place leurs propres filiales spcialises en partenariat avec des organismes bancaires trangers.

Contracter un crdit, cest bien, mais avoir la baraka de Dieu, cest mieux !
les nouveaux produits financiers autoriss concernaient le financement, et les dpts. en espces qui se font sous la forme de dpts non productifs.
cette mesure est positive, car elle largit la gamme des options de financement pour les citoyens et leur offre une plus grande libert. "Cette mesure tait attendue et ncessaire. L'conomie Algerienne ne pourra tre comptitive si elle ne permet pas des mthodes de financement diverses et varies", "Nous ne pouvons tre enferms dans une seule mthode

_________________
http://www.shbab1.com/2minutes.htm
    
    http://islamfin.go-forum.net/forum.htm
ch.ch




: 2822
: 23/12/2007

: : financement islamique en algrie fondement;thorie...    13 - 4:39

de financement. Si les pays europens et les banques europennes et amricaines nous ont prcd pour autoriser des produits financiers tels que ceux-ci, nous ne voyons pas pourquoi les banques Algriennes ont tant tard le faire."
. Les banques occidentales ne s'y sont d'ailleurs pas trompes en investissant massivement le produit au Moyen-Orient qui concentre aujourd'hui la majeure partie de ce march :
les experts financiers refusent de croire que les marchs islamiques les plus prometteurs soient rellement dans le monde arabe. Selon cette logique, l'Europe reprsente un march bancaire islamique potentiel plus important que l'Iran ou la Turquie.
Malgr les doutes qui psent sur elle, la demande de produits financiers islamiques explose partout. L'anglais Lloyds TSB vient ainsi de crer un compte pour les tudiants de confession musulmane en Grande-Bretagne, et le Land allemand de Saxe a mis rcemment des obligations islamiques.
L'ide, chez Lloyds TSB, est de mieux servir les 2 millions de musulmans du pays. Bien que les dpts des sujets musulmans de Sa Majest ne donnent pas lieu au versement d'intrts et Lloyds TSB prvoit de les investir exclusivement dans des produits et des activits
Lloyds n'est pas la premire banque de dtail britannique islamiser ses services. Ds 2003, la Hong Kong & Shanghai Bank ouvrait en Grande-Bretagne une branche islamique, forte de 21 agences sur le territoire. Depuis son lancement, 2500 comptes bancaires islamiques ont t ouverts et lactivit a cr de 35% sur les douze derniers mois.
A Londres, la dcision de favoriser le dveloppement de la finance islamique mane du gouvernement lui- mme; le 13 juin dernier,Gordon Brown, chancelier de l'Echiquier et candidat la succession de Tony Blair, a mme expliqu qu'il ambitionnait de faire de Londres le portail occidental de la finance islamique. Les rgulateurs ont suivi, supprimant la double taxation qui handicapait jusque-l l'emprunt hypothcaire islamique.
Du ct des oprateurs franais, le Crdit agricole a cr une unit de banque islamique Bahren en 2004 o il ralise des transactions spcifiquement islamiques tout comme le sige de la division islamique de BNP Paribas et la Socit Gnrale qui vient de se lancer dans cette activit, via sa filiale Fimat. Lenjeu : les 4 5 millions de musulmans que compte lHexagone et, au- del, les faramineux excdents ptroliers. Est-ce dire que lEurope est plus prompte se conformer la Charia que nous ?
Peut-tre bien que oui, non par affection pour les musulmans mais amour sans faille pour leurs capitaux.
Nos banques connaissent un retard vident et confirm par moult procs en matire de transparence et de gouvernance, ce qui handicape leur dveloppement. Autre difficult: les normes comptables islamiques sont trs htrognes. Le manque d'unit dans les principes de la finance islamique freine leur dveloppement: l'Extrme-Orient est ainsi traditionnellement plus libral en matire bancaire que les pays du Golfe. Comme on peut le constater, non sans une certaine amertume, le torpillage du projet d'extension de la finance islamique provient de son terroir mme parce que son fondement juridique est triplement clat.
Primo: il n'existe donc pas une finance islamique... mais des finances islamiques. En Egypte, l'universit d'Al Azhar a dict une fatwa dclarant que l'intrt tait parfaitement licite pour l'Islam, tandis que le sultanat d'Oman a tout simplement interdit la finance islamique. Il en rsulte une sorte de fragmentation du produit de la finance islamique : conu en Malaisie, il est invendable en Arabie saoudite, beaucoup plus orthodoxe.
Secundo : labsence de march mondial pour ce systme financier, encore parallle, fait que deux centres nvralgiques veillent sa rgulation, le premier Kuala Lumpur qui regroupe les autorits financires des pays concerns, et le second Bahren pour la gouvernance.
Tertio : comme pour la viande, la certification halal nest pas indemne de toutes sortes de spculations qui nont rien voir avec les sourates du Coran. Le travail d'interprtation revient des conseils de la Charia, composs de thologiens islamiques rputs, qui sont aussi souvent diplms d'conomie.
Seuls ces arbitres suprmes recruts et fort bien rmunrs par chaque tablissement financier peuvent mettre des fatwas autorisant l'introduction en Bourse prpare par Citigroup, l'emprunt hypothcaire concoct

_________________
http://www.shbab1.com/2minutes.htm
    
    http://islamfin.go-forum.net/forum.htm
ch.ch




: 2822
: 23/12/2007

: : financement islamique en algrie fondement;thorie...    13 - 4:40

par la Lloyds ou l'mission obligataire dirige par HSBC. Ces oulmas, thologiens de la finance, ne sont aujourdhui qu'une petite vingtaine sur la plante,dont la plupart une douzaine parlent parfaitement anglais. Chacun d'entre eux sige au conseil de nombreuses banques et ils ne sont pas prts partager leur pouvoir. Ainsi, le label halal de Deutsche Bank est le fait du prsident de son Charia Board, Sheikh Hussein Hamid Hassan, 73 ans, un peu considr comme le grand- pre de la finance islamique.
En effet, Largent na pas dodeur et aucune voie du Seigneur ne semble lui tre impntrable.

_________________
http://www.shbab1.com/2minutes.htm
    
    http://islamfin.go-forum.net/forum.htm
 
financement islamique en algrie fondement;thorie...
          
1 1

:
 :: Section Franaise :: La Finance Islamique-