ɡ ....
 
  . .

 | 
 

 le systeme bancaire du point de vue islamique

         
ch.ch




: 2822
: 23/12/2007

: le systeme bancaire du point de vue islamique    23 - 19:00

LE SYSTEME BANCAIRE DU POINT DE VUE ISLAMIQUE
Docteur Abderrahmane LAHLOU, ASMECI



Dieu dit dans Le Coran Ô vous, les croyants, craignez Dieu et dlaissez dsormais ce qui subsiste de vos pratiques usuraires, si vraiment vous tes croyants. Si vous ne le faites, attendez-vous alors une guerre que Dieu et son Messager vous dclareront. Si, par contre vous vous repentissez Dieu, il vous reviendra le principal de vos avoirs ; vous ne lserez ainsi personne, et point vous ne serez lss. . Sourate 2. Versets 278-279.
Un Hadith du Prophte (PBSSL) complte cette vigoureuse diatribe contre lintrt : Les formes de lUsure ne sont pas moins de soixante treize, qui reprsentent autant de dlits. Le moins grave dentre eux quivaut saccoupler avec sa propre mre !

Lislam est un systme global comprenant des lments invariants qui sont les rgles canoniques immuables dans le temps et dans lespace et des lments variants que les Foqahas sont capables ddicter, selon lanalyse des situations particulires et volutives. La Charia englobe les dimensions morale, conomique, sociale et politique de la vie quotidienne. Aussi, est-il naturel que lislam rgisse les transactions conomiques et bancaires. Le Riba (usure) ne se limite pas en islam la seule notion de lusure, mais couvre galement lintrt est particulirement vis ici. Les divers dbats contemporains qui ont eu lieu travers le monde islamique, cherchant lgitimer de manire intresse lintrt bancaire se sont tous heurts la clart des rgles canoniques et la rigueur de lanalyse conomique avances par les conciles de Foqahas runis pour la cause, notamment celui de 1972 qui a conclu par consensus Ijmaa la prohibition de lintrt.
Le statut de la monnaie se limite dans la vision islamique la rserve de valeur et au moyen dchange, sans jamais tre une marchandise qui se vend ou se loue. Ainsi, si lon reconnat au temps une valeur montaire, celle-ci nest lgitime que dans les changes de biens (vente temprament), pas dans les situations de dette-crance (crdit en gnral). Largent ne peut crer lui seul de largent, sans laction du capital physique et du travail. En outre, la relation entre ces facteurs doit tre solidaire, et leur rmunration quitablement partage. Cest ainsi que le systme financier islamique, avec comme noyau les banques islamiques se prsente comme alternative moderne et oprationnelle.
La philosophie des banques islamiques est donc base principalement sur ces deux axes : 1. Les achats et ventes temprament en guise dalternative au crdit court et moyen terme ; 2. La participation aux pertes et aux profits comme mode de financement long terme : nul bnfice sans sacrifice . Cest une formule trs proche du Venture Capital ou Capital-risque.
La dfinition du rle de la banque islamique est donc de procder la collecte de dpts sous forme de contrats de Modaraba et de les replacer auprs de ses clients en usant de modes de financement temprament ou participatifs, sans oublier les autres services bancaires traditionnels. Son fonctionnement exclut toute forme dintrt.
Les emplois des banques islamiques se composent : 1. des financements accords aux tiers, 2. des investissements et placements directs sur les marchs immobilier, boursier et des biens & services, 3. des prts sans intrt (qard hassan) et 4. de la zakat sur les fonds propres et ventuellement sur les dpts sur ordre du client. Le premier type demplois reste videmment dominant. On peut le catgoriser ainsi :
* Le financement de la consommation :
Trois types de financement sont citer dans ce cadr : a) financement des dpenses dquipement domestique par la vente temprament (Mourabaha). b) financement du logement par la vente temprament, voire par le leasing immobilier, sil peut stendre aux particuliers .c) financement des dpenses de consommation courante par le prt sans intrt ou facilit de caisse gratuite (qard hassan).
* Le financement de la production :
Quatre types de financement peuvent tre prvus. a) Le financement des immobilisations essentiellement par la participation au capital sous forme dassociation (Moucharaka). b) Le financement de lquipement par le leasing (mobilier), et qui est une forme de financement lgale sous certaines conditions c). Le financement du fonds de roulement et/ou de lquipement par la vente temprament, et particulirement la vente dquipements selon la commande de lacheteur donneur dordre (Mourabaha lilamiri bi chira) ou encore par le pr-financement (Salam). d) Le financement du fonds de roulement et/ou de lquipement par le contrat de fiducie (Moudaraba). Cest un contrat par lequel un financier met des fonds risque la disposition dun commandit, qui les gre dans le cadre doprations plus ou moins dtermins, les bnfices de lopration tant partags entre les deux selon un prorata pr-convenu.
Les ressources des banques islamiques se constitue dune part des ressources internes telles que le capital, les rserves, les profits, dautre part des ressources externes telles que les dpts vue, comptes bloqus rmunration participative ou compte dpargne et enfin les revenus des projets et placements et les commissions de gestion.
Les implications conomiques de la banque islamique sont les suivantes :
* Une population davantage et mieux bancarise, grce la couche sociale pieuse que lon arrive toucher ;
* Une slection la source des projets, puisque lon ne finance que ceux dont la rentabilit est srieusement tudie, indpendamment des garanties relles engages ;
* Une assistance lie en matire de gestion de la part de la banque, dans la mesure o le bnfice que celle-ci escompte est tributaire du profit dgag par le projet ;
* Une promotion de linvestissement, en raison de lencouragement que provoque la formule de capital-risque auprs des investisseurs potentiels ;
* La promotion dune forme de capitalisme populaire, grce la transformation des dposants de la banque en dtenteurs de parts dans des projets conomiques ; La promotion du dveloppement rgional facilite par la culture et la pratique de proximit que dveloppe la banque avec ses clients.
Les implications sociales de la banque islamique sont les suivantes :
* La solidarit entre bailleurs de fonds et investisseurs, travers la formule participative ;
* La moralisation de lactivit conomique travers lthique que dveloppe la banque islamique travers son rseau de clients et partenaires ;
* La contribution la redistribution des revenus, par la mobilisation structure des fonds de Zakat.
En conclusion, on peut dire que la banque islamique rpond des attentes populaires, quelle garantit une bonne rentabilit conomique lchelle micro & macro-conomique, et quenfin, elle vhicule une attitude desprit nouvelle qui inscrit lactivit bancaire dans la sphre de lconomie relle.



_________________
http://www.shbab1.com/2minutes.htm
    
    http://islamfin.go-forum.net/forum.htm
ousshalimeco




: 10
: 04/03/2009

: : le systeme bancaire du point de vue islamique    4 - 21:18

salut
je vous remercer de l interet que vous poretr a nous

mercer

oussalah abdelhalim
    
sionveut




: 6
: 01/08/2010

: : le systeme bancaire du point de vue islamique    1 - 9:22

MERCI POUR L'INFORMATION
    




: 1
: 14/06/2011

: : le systeme bancaire du point de vue islamique    14 - 5:49

je vous remercier de votre information.
    
rachid chbani



: 1
: 08/10/2012

: : le systeme bancaire du point de vue islamique    8 - 5:28

Mourabaha " c'est une autre faon d'appliqu le RIBA mais d'une faon indirect :, les banques achte la maison une suite elle additionne ce prix le montant lintrt, ensuite elle divise le montant des mensualit payer
    
 
le systeme bancaire du point de vue islamique
          
1 1

:
 :: Section Franaise :: La Finance Islamique-